Forum RPG sur l'univers du Seigneur des Anneaux : Venez nombreux !


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Tu m'as l'air bien étrange !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Tu m'as l'air bien étrange ! le Mer 8 Oct - 20:20

Nerisya

avatar
Admin




Tu m'as l'air bien étrange !




Nerisya / Eden
Edoras (Rohan)

___________________________


Ce fut après un certain temps de route à pied que le cousin et la cousine arrivèrent à la capitale du Rohan. Le voyage avait été long, pénible, comme si chaque pas les faisait non pas avancer mais reculer. Ce tapis roulant infernal qui reliait leur lieu de départ au lieu d'arrivée avait enfin terminé. Ils étaient fatigués et avaient bien envie de se reposer, de boire et manger un peu, aussi. L'enthousiasme les submergea lorsqu'ils aperçurent au loin la cité qui surplombe la colline. L'un indiqua à l'autre que leur voyage était enfin terminé et ils parcourent les derniers pas en courant, ravis. Les portes étaient ouvertes et ils les franchirent avec bonheur. Rapidement, ils allèrent se réfugier dans un coin de la cité, entre deux bâtisses. Nerisya posa ses sacs et son cousin l'imita peu de temps après. Ils burent le reste des gourdes d'eau, mangèrent des bouts de lembas, bien que ce pain soit un peu durci par le voyage. Des pommes, des bananes, tout était avalé en quelques secondes. Les rohirrims pouvaient passer à côté d'eux en les dévisageant, tous les deux n'en avaient rien à faire !

Après s'être bien rassasié, ce fut le moment pour ces jeunes adultes de commencer leur chasse à l'arme. Ils rangèrent tout ce qui fut sortit dans les sacs et fourrèrent ceux-ci dans le recoin entre les deux maisons. Puis, ils s'arrangèrent pour se partager le travail. Nerisya indiqua à son cousin d'aller vers la gauche, elle irait chercher vers la droite. Amolaith reçut aussi l'ordre de demander à toute personne avec un air comme sympathique s'il n'avait pas idée d'un marché dans le coin, ou s'il connaissait quelqu'un qui vendait des armes. Prêts, l'un et l'autre partirent de leur côté. Nerisya fit ce qu'elle avait indiqué pour son cousin. La première personne à laquelle elle demanda des renseignements se réjouit à l'envoyer balader. La deuxième paraissait ne pas connaître la région, et la troisième lui répondit qu'il n'y avait pas d'armes elfiques au Rohan. Rapidement désespérée, Neri décida finalement d'aller chercher son cousin pour continuer les recherches à deux, ce serait peut-être plus convaincant, qui sait !

Ses yeux traînaient partout à la recherche d'Amolaith, qui devait certainement s'être fourré dans un recoin de la cité pour demander de l'aide à un vieux dans une ferme ! L'humaine s'agaçait de plus en plus de ne pas pouvoir le retrouver et, maladroitement, elle bousculait les gens. Certains l'excusaient, d'autres l'insultaient, mais dans l'ensemble ça passait. Jusqu'au moment où ce fut une jeune femme quelque peu...anormale, qui soit bousculée.


***

Voir le profil de l'utilisateur http://le-precieux-anneau.forumactif.org/t36-nerisya-aysiren

2 Re: Tu m'as l'air bien étrange ! le Mar 14 Oct - 18:53

Eden

avatar
Admin






Une fois de plus, elle se réveilla en hurlant, avant de tomber de son hamac de fortune. Un autre cauchemar. C'était mauvais signe. Elle se roula en boule et pressa ses mains sur ses tempes, parce que soit-disant, ça l'aidait à se souvenir et à réfléchir, bref à y voir plus clair. Son rêve ( même si ça n'était pas exactement idyllique ) s'était déroulé ici même, à Edoras, dans une rue bondée où tout le monde criait pour qu'on le laisse passer. Elle, elle se trouvait au beau milieu de ce chaos infernal, bousculée en tous sens, trébuchant, renversant des enfants qui s'en allaient en pleurant, jusque là, pas de quoi appeler ça un cauchemar, mais justement, c'est là que les choses se corsèrent. Les personnes qui l'entouraient devinrent des ombres ambulantes, puis certaines de ces ombres s’étirèrent vers le ciel donnant l’impression d'être des être humains sombres, élastiques, plats, difformes. La jeune femme s'était réfugiée sur un toit, pour échapper à la cohue des ombres qui semblait ne remarquer aucun changement. Puis ces … choses tout en longueur se penchèrent en avant, c'est à dire vers Eden, juchée sur un toit. D'immenses dents apparurent sur les ombres, ce fut tout ce qu'elle vit avant qu'elles ne fondent sur elle avec un bruit de caoutchouc.
Mais … que cela pouvait-il bien signifier ? Sa mort imminente ? Une attaque ? Des gens agressifs ?  Tant de possibilités pour un seul rêve. Il lui était déjà arrivé de rêver de choses bien, pas mauvaises du tout, mais aussi plusieurs fois de choses de mauvais augure comme cette fois-ci. Ce n'était peut être pas si catastrophique après tout. Eden décida d'aller prendre l'air. Lorsqu'elle passa devant la maison voisine, elle vit la femme qui y vivait lui jeter un regard noir. Il semblait que celle-ci l'avait entendue hurler, et ça n'était pas la première fois. Eden lui sourit et continua de marcher, puis elle arriva dans les rues principales, noires de monde.

Si, d'un côté elle n'appréciait pas de se retrouver broyée au milieu d'une foule mouvante ( son pseudo-rêve n'arrangeant rien ), elle ne détestait pas disparaître dans la masse, parce sa réputation n'était exactement excellente. Elle baissa son capuchon et s'assura qu'un ou deux couteaux étaient à portée de main ( car elle était déjà tombée sur des personnes pas très nettes qui l'avaient coincée dans un coin de rue, elle les avait pour ainsi dire éclatés). Puis, après avoir soupiré, elle se lança finalement dans le torrent bruyant que formait la masse des habitants, touristes et commerçants. Partout résonnaient des « Vous m'avez marché sur le pied ! », « Faites un peu attention ! » ou même « Non mais ! Vous êtes bouché ou bien ? Je vous ai dit de vous pousser ! ». bref tout un tas de phrases belles et intelligentes, dignes de figurer dans un recueil.

Eden se faufilait à merveille entre les gens, elle évitait toute collision et par extension, évitait de se faire beugler dessus. En même temps, qui aime se faire postillonner sur le visage simplement parce que vous avez froissé le chemisier tout neuf de monsieur ? Personne, naturellement, ou alors vous avez un petit problème. Tout allait bien, elle prenait tranquillement l'air, écoutait des bribes de conversations, et aucun gros moustachu n'était venu lui dire qu'elle avait failli faire tomber la friandise de sa chère fifille. Puis, soudain, quelqu'un lui rentra dans l'épaule, elle vacilla et failli tomber pour de bon tellement la foule se pressait contre elle. Eden leva les yeux, et repoussa un peu son capuchon qui lui était un peu tombé en travers de la figure, c'était une femme qui l'avait bousculée.

« Nom de … ! Tu pouvais pas faire attention ! »

S'exclama t-elle en oubliant qu'elle était censée vouvoyer une personne qu'elle ne connaissait pas. Emportée dans son élan de colère démesuré par rapport à la situation, elle s'avança et repoussa la femme qui l'avait bousculée, en plaquant ses mains sur ses épaules et en la repoussant en arrière. Eden était ce qu'elle était, et ce qu'elle faisait ne lui semblait pas aussi excessif que ça l'était. Elle ne savait rien de cette femme, elle pouvait aussi bien être une gentille femme qui fait des couronnes de fleurs qu'une personne qui capture des gens et les revends en guise d'esclaves. Aussitôt après ce geste, Eden recula, se rappelant brutalement son cauchemar. Une mauvaise rencontre ? Avec une marchande d'esclaves ? Elle remonta encore son capuchon qui semblait vouloir lui cacher le visage, puis sa main s'approcha de sa ceinture, hésitant à se saisir de son arme, mais restait prête à réagir au moindre mouvement suspect.
Paranoïaque ?
À Peine.


***

Voir le profil de l'utilisateur http://le-precieux-anneau.forumactif.org/t32-fiche-profil-eden

Nerisya

avatar
Admin






« Nom de ! »

Nom de quoi ? C'est ce que Nerisya s'empêcha de répondre à l'étrange femme qui semblait ne pas avoir apprécié ce léger bousculement...
Neri était tout à fait polie, mais des fois il ne fallait peut-être pas exagérer. Elle s'amusa à perdre toute politesse un moment. Oui, c'était amusant.

« Tu ne pouvais pas faire attention ? »

« Non ! »

Elle prit un malin plaisir à dire ça sur le ton de la plaisanterie, en commençant à s'esclaffer. Bien évidemment, la folle n'allait pas le prendre très bien et quelque part c'était normal, mais souvenez-vous que Nerisya voulait s'amuser.

Elle devait retrouver son cousin, et celui-ci fit apparition à ce moment-là, mais lorsque la jeune femme se tourna vers lui, elle se fit pousser en arrière par l'autre. Elle cria un « woh ! » sous l'effet de la surprise et fronça les sourcils en penchant légèrement la tête. L'inconnue porta rapidement sa main à sa ceinture, certainement sur la poignée de son épée ou quelque chose comme ça, en tout cas Neri eut le réflexe d'en faire autant et même d'aller plus loin. Oui, elle sortit entièrement son épée de son fourreau, avec un petit sourire au coin des lèvres, fière d'elle.

Amolaith débarqua entre les deux femmes mais sa cousine lui fit comprendre d'un coup d'oeil qu'il valait mieux qu'il s'en aille. Elle préférait combattre la folle furieuse seule. Le pauvre se contenta donc d'écarter les passants, effrayés par ce qui était en train de se passer.

Nerisya avait toujours un coin de la bouche relevé, et à présent elle ne voyait que de l'oeil gauche car une grosse mèche brune barrait la vue de l'autre. Elle souffla sèchement pour enlever cette mèche et commença à attaquer. Son premier coup se porta sur l'épaule de l'inconnue, puis elle fit un revers pour attendre la jambe opposée. Elle jouait avec ses pieds, ce qui rendait ses pas souples et contrôlés. Au bout de deux ou trois autres coups, l'humaine osa dire dans un semblant de modestie :

« Tu te débrouilles aussi bien que moi ! »

Elle laissa échapper un rire froid, sans vouloir embêter son adversaire pour autant. Puis un instant plus tard elle sentit que sa lame avait frôlé la peau de l'autre, sans l'avoir blessée pour autant. Ses yeux s'agrandirent et elle finit sa phrase que tout le monde croyait déjà finie :

« Ou pas. »

Elle rejeta un coup et laissa son épée en diagonale devant elle, comme un bouclier. Nouveau sourire et elle salua l'humaine comme si de rien n'était :

« Bien le bonjour à vous, chère demoiselle ! »

Puis elle fit un ou deux pas en arrière comme si elle partait mais toujours sur ses gardes. Ce ne serait pas étonnant que l'autre veuille ré-attaquer un moment. Attendu, même ! Avant cela, Amolaith rejoint sa cousine en jetant un regard qu'on pourrait qualifier communément de noir à la cinglée. Cela fit garder le sourire à Nerisya qui s'attendait toujours à une réaction de...comment elle s'appelait ? Elle n'en avait aucune idée, mais ce n'était pas le moment de demander !


***

Voir le profil de l'utilisateur http://le-precieux-anneau.forumactif.org/t36-nerisya-aysiren

4 Re: Tu m'as l'air bien étrange ! le Dim 23 Nov - 19:48

Eden

avatar
Admin






« Ah non ? »

Répéta Eden qui contrairement à l'autre ne riait pas du tout. Cette femme avait-elle un problème d'attention, comme un handicap qui faisait qu'elle bousculait tout le monde comme un jouet mal réglé ? C'était bizarre tout de même, de se balader au milieu d'une telle foule si on à un problème tel que le sien. Eden ne comprenait pas. Cette femme se payait sa tête, elle ne pouvait pas voir un tel problème. C'était impossible, sinon elle aurait dut rester chez elle, ainsi son handicap idiot n'aurait gêné personne, quel nom pouvait bien porter une telle maladie ? La jeune femme cherchait toujours trop loin, se posait plus de question que nécessaire et suivait un raisonnement qui n’appartenait qu'a elle et elle seule.

Un homme ( pas un vieil homme ) se joignit à la femme. Eden roula des yeux, c'était injuste, elle, personne ne débarquerait de nulle part pour venir la soutenir. L'autre sortit une épée et un sourire que Eden mourrait d'envie d'aller décoller se fixa sur ses lèvres. Mais la jeune humaine ne bougea pas, son visage restait impassible, sa main était toujours prête à dégainer. Les deux pieds ancrés dans le sol dans ses vielles bottines usées, elle regarda le type qui les avait rejoint entrain d'écarter les passants. Elle resta immobile, jusqu'à ce que sa nouvelle adversaire lança l’assaut. Ce à quoi Eden répondit en sortant son poignard, sous le regard horrifié des passants. Mais l'humaine se sentait comme dans une sorte de jeu, ou bien auprès de quelqu'un qui se donne en spectacle. Les lames s'entrechoquaient, celle de la rêveuse était plus courte, mais elle n'utilisait pas que sa lame. Car un jour, un homme tout à fait érudit et spécialiste dans l'art de combattre lui avait fait remarquer que, lorsqu'on tient une arme, l'adversaire s'attend toujours à nous voir attaquer avec cette dernière. Pour avoir l'effet de surprise et avoir plus de chance de son côté, il fallait aussi batailler avec les pieds et les poings. C'est ce que fit Eden dans cette lutte qui n'avait aucun sens. L'inconnue dansait, enfin, elle ne dansait pas réellement, mais sa manière de se mouvoir sur ses deux pieds donnait cette illusion.

« Tu te débrouilles aussi bien que moi ! »

Eden ne réagit pas, elle n'en avait pas envie, à quoi cela servait-il de débattre avec quelqu'un qui ne veut rien entendre ? Débattre de quoi ? De qui est le plus fort, tien ! Mais l'épée de l'autre effleura  sa peau, puis elle lâcha un « Ou pas. ». Là, Eden ne pouvait rester sans rien faire, elle le voulait pourtant, elle voulait rester calme, mais son tempérament prit le dessus et elle cracha sur l'inconnue qui avait peut être un problème de bousculade. Une passe plus tard et la brune d'en face ainsi que son joli minois saluèrent l'air tout à fait naturel.
Eden grimaça sous son capuchon, elle ne l'avait toujours pas retiré complètement, elle aimait bien rester dans l'ombre. Son adversaire fit demi-tour et commença à s'en aller, l'homme qui l'accompagnait lança un regard mauvais en direction de la jeune humaine qu'était notre petite brunette. Cette dernière pencha la tête sur le côté, bien consciente que personne jusqu'ici n'avait vu son visage qui restait caché par son capuchon adoré, pour toute réponse, elle tira la langue.

« Elle est folle, c'est évident; on ne devrait pas laisser des gens comme ça se balader tranquillement dans la … »

Eden se tourna brusquement vers la femme qui avait osé prononcer ces paroles et hurla un « Je ne suis pas cinglée ! » qui fit reculer quelques passants, qui trouvaient qu'elle ne faisait que confirmer la chose. N'y tenant plus, elle se tourna vers l’inconnue qui l'avait bousculée et qui n'était pas encore partie bien loin. D'un geste vif, elle rangea son poignard à sa ceinture et s'élança à toute allure vers l’agaçante jeune femme qui s'était bien fichue d'elle. Repoussant tout les gens qui tentaient de l'arrêter par quelques croches-pieds, elle arriva dans le dos de l'autre et lui bondit littéralement dessus. Elle n'eut même pas le temps de réagir, même si manifestement, elle s'était tenue prête à répliquer car elle se retourna juste au moment ou Eden lui tomba dessus. Dans sa fureur démente de jeune femme qui détestait se faire humilier de la sorte, qui détestait qu'on lui tienne tête, Eden attrapa son arme une nouvelle fois, la leva au dessus de sa tête en songeant qu'elle ne ferait qu'une lésion bien méritée à l'épaule de l'autre brune, après quoi elle s'en serait retournée à ses occupations ; elle l'aurait fait si quelqu'un derrière elle ne l'en avait pas empêchée.


***

Voir le profil de l'utilisateur http://le-precieux-anneau.forumactif.org/t32-fiche-profil-eden

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum